Blandine Mirahile

 

Prenez rendez-vous
au 06 02 28 79 73

ou par email à l'adresse 
blandinemirahile      gmail.com

 

  • Grey Facebook Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Twitter Icon

Blandine Mirahile © 2019 tous droits réservés.
Joyeusement créé avec Wix.com 

November 11, 2017

Please reload

Posts Récents

Plaidoyer : Le "choix pragmatique" de la foi

November 13, 2017

1/3
Please reload

Posts à l'affiche

Le péché n'est pas péché pour ce qu'il est, mais pour ce qu'il fait.

November 12, 2017

 

Oui mon enfant, je te le disais, mais tu ne pouvais entendre.

Tu as compris maintenant. 
Il n'y a rien qui soit péché par essence. 
Le péché n'est pas péché par ce qu'il est, mais pour ce qu'il fait.

Et est péché ce qui éloigne mes enfants de moi. 

 

Le premier péché fut celui d'Adam et d'Eve.
Leur péché fut de manger du fruit alors que je leur avait dit de ne pas le faire. 
C'est à dire que dans leur "faim", ils ont choisi de se tourner vers la nourriture et le doute, plutôt que vers moi et la confiance en ma parole.
Par cela ils se sont éloigné de moi. Il se sont caché de moi. 


Lorsque Jésus fut tenté dans le désert, il a montré que l'homme pouvait choisir de revenir à moi. 

Après 40 jours de jeûne dans le désert. Il eu faim. Et il fut tenté. Il est dit :

Matthieu 4 - 3 Le tentateur, s'étant approché, lui dit: Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. 4 Jésus répondit: Il est écrit: L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.

Ce n'est pas la faim qui est un péché. Mais puisque la faim est capable de vous éloigner de moi si vous la laissez faire, elle peut le devenir, par l'action que vous lui laissez vous imposer.

Je ne parle pas que de la faim du ventre. Il y a d'autres formes de faim. 
La faim du corps, la faim des émotions, la faim de connaissance, la faim de bien être et de confort, l'orgueil : la faim d'être à l'image de dieu, toute forme d'avidité, de désir... et son partenaire : la volonté qui provient du mental.

Cette force est à la fois un APPEL à revenir à moi, puisque tout ce qui n'est pas comblé en vous est un trou laissé par la sensations de mon éloignement.
Et à la foi, tout désir est ce qui peut provoquer encore plus d'éloignement de moi. Si vous le laissez faire. Parce que cela peut vous cacher de moi en accaparant votre attention vers le monde matériel. 

Vous maintenir dans la dualité : la différentiation entre bien et mal. 

Car la dualité appelle à la poussière et à la mort. Si vous la laisser vous appeler dans ce sens.

Mais vos désirs peuvent vous aider à revenir à moi. Si vous vous rappelez que tout désir en vous est en fait une énergie de vie qui crie mon nom. C'est à vous de faire en sorte que cet élan soit tourné vers moi. 

En disant par exemple "Ce n'est pas dans la nourriture terrestre que je trouverai réellement la satiété, mais avant tout dans la nourriture spirituelle que mon père me donne : sa sagesse et son amour, lorsque je l'écoute".
Mais que cela ne vous empêche pas non plus de manger. 

En disant encore "Ce n'est pas dans la satisfaction charnelle que je trouverai durablement la félicité, mais dans l'amour que le père à pour moi et que j'ai pour lui."
Mais que cela ne vous empêche pas non plus d'avoir une intimité physique. 

Ou encore "Ce n'est pas dans les réalisation matérielle ou dans ma situation de supériorité que je trouverai mon épanouissement, mais dans ma relation sans cesse renouvelée avec le père".
Mais que cela ne vous empêche pas de recevoir les cadeaux que le père à pour vous sous forme matérielle.

Voilà où se trouve la différence :
Dans un cas vous recherchez quelque chose et cette recherche vous éloigne de moi, sans pour autant réussir à vous satisfaire durablement et complètement. (ce que vous n'avez pas il vous est encore retiré)

Dans l'autre cas, vous cessez de les rechercher et vous vous tournez vers moi, et c'est de vous tourner vers moi qui vous satisfait finalement durablement et de plus en plus complètement; et ce que vous ne cherchez pas vous l'obtenez en surplus.  (ce que vous avez il vous est encore donné en surplus)

Mattieu 13-12 "Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l'abondance, mais à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il a"

 

Alors donc si tu crains pour tout ce que tu fais, demande-toi si ce que tu le fais, tu le fais avec moi ou sans moi. Car quoi que tu fasses, ce que tu fais avec moi est bon parce qu'à travers cela - et quoi que ce soit - je t'apprendrai à revenir à moi. 

Et ce que tu fais sans moi, puisses-tu t'en rendre compte, même à force de répétition, pour qu'un jour tu penses à m'appeler auprès de toi et que je je puisse te guider à t'en libérer ou à le faire selon ma loi et non selon celle de la dualité. 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square