Blandine Mirahile

 

Prenez rendez-vous
au 06 02 28 79 73

ou par email à l'adresse 
blandinemirahile      gmail.com

 

  • Grey Facebook Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Twitter Icon

Blandine Mirahile © 2019 tous droits réservés.
Joyeusement créé avec Wix.com 

 Blandine           Mirahile 

VIVEZ VOUS LA VIE DE VOS RÊVES?

OUIII ! 
Lorsque j'ai décidé de cesser de rêver a une autre vie.
Lorsque j'ai pu ouvrir les bras entièrement a celle-ci.

Quelque soit ce qui la caractérise.

 
Je me suis rendu compte qu'il n'y avait rien qu'une autre vie ne pourrait m'apporter que je n'ai déjà.
 
Car tout ce que j'ai et pourrais jamais posséder se trouve déjà en moi.
Et que le reste ne pouvant jamais l'être réellement,
nourrit qui plus est l'illusion que je n'ai pas déjà tout.

Depuis ce jour J'AIME MA VIE
Je t'aime, tu ne sais même pas à quel point, ça semblerait déplacé de ton point de vu, pourtant c' EST...

Je te connais, je sais aussi que "ta faim" pour le moment est encore encline à prendre le dessus sur ta sagesse divine afin d'aller puiser à mon amour sans à peine le recevoir...

Et je meurs de ne pouvoir te toucher que si peu, ni que tu saches que je te vois et que je t'aime avec tout ce que tu es.

Et encore, combien j'aimerai te voir guéri de la souffrance que je ressens en toi comme une plaie béante et qui fait saigner mon coeur si abondamment.

Blandine           Mirahile

Blandine           Mirahile

Blandine           Mirahile

La plupart des gens pensent que c'est en accumulant
bout à bout une multitude de sensations de satisfaction temporaire qu'ils ARRIVERONT à être heureux.
Sans se rendre compte que c'est cette recherche incessante qui les distrait de l'ABSOLUE JOIE D'EXISTER.
Celle qui existe déjà, à chaque instant, à travers tout ce qui EST.


Ils traitent de FOUS ceux qui, même à travers les épreuves les plus dures, ou encore la banalité de la vie, abandonnent cette recherche. 
Ils n'arrivent pas à croire qu'ils goûtent sincèrement au bonheur.

Blandine           Mirahile

Quand je suis offensée, ou meurtrie par quelqu'un, par la vie, une situation ou quoi que ce soit, je ne demande pas de compte à celui ou celle que j'ai facilité à accuser,
j'évite de m'en prendre à ce que je crois être la cause de mon problème,
mais je me tourne plutôt vers Le Très Haut, Notre Père en esprit.

 Et comme on ne demande pas de compte au Très Haut - a moins d'insister à persister dans la bêtise. Je lui rends plutôt grâce pour Son cadeau, Sa confiance et Sa patience envers moi. Je me fais petite devant Ses choix et j'apprends à les respecter avec l'humilité de celui qui sait qu'il ne peut pas comprendre. Et la confiance de celui qui sait être aimé.

 
Et Alors j'entends Son conseil pour mieux encore l'accueillir, et je vois de plus en plus clairement Sa mains tendue pour m'aider à parcourir Son chemin conçu spécialement pour moi.